SITUATION DU MARCHE DIAMANTAIRE | FR

La situation du marché diamantaire est confrontée à une nouvelle donne, qui peut être résumée comme suite : le marché du diamant naturel, du diamant traité, du diamant synthétique, auquel il faut ajouter le diamant synthétique et traité.
Les prévisions pour l’avenir du diamant naturel sont plus tôt pessimistes. Depuis quelques années l’on constate déjà une certaine pénurie dans le haut de gamme. L’achat de certains diamants de couleurs fantaisies et de gemmes de plus de 5 carats demande de la patience et les prix sont en conséquence. Chez Sotheby’s et Christie’s certaines pierres rares atteignent des prix astronomiques.

Le secteur de la bijouterie aux États Unis accepte déjà des parures avec des diamants synthétiques de couleurs, orange et jaune. Comment va réagir le consommateur Européen et Asiatique ? Dans l’immédiat c’est un refus catégorique, mais que va t’il faire d’ici une cinquantaine d’année ? Ajoutons à cela que l’économie des États Unis se redresse en cette fin d’année.
 
Sur le marché du diamant taillé américains les bijoutiers utilisent les diamants traités et de synthèse aussi bien HPHT que CVD. Dans certains cas des pierres de synthèse CVD sont ensuite traitées HPHT ou irradiées. La production des diamants de synthèses augmente annuellement, ce qui entraine régulièrement une diminution des prix. Que le prix pourrait avoisiner celui du CZ (cubique zirconium synthétique) est fort peu probable, car les frais de la production aussi bien du HPHT que du CVD reste importants.
 
Pour l’HPHT il faut soit le système russe « Bars » ou américain « Belt », où le diamant est crée à une température de plus de 2000 C° et une pression de plus de 50.000 atmosphères. Pour le CVD il faut un réacteur à micro-ondes avec un mélange de gaz riche en carbone. Les 2 système sont malgré tout lents. Il faut compté selon la grandeur désirée de la pierre, de plusieurs semaines à plusieurs mois.
 
Autre application
Des diamants naturels du type II (pas d’impuretés d’azote perceptibles) principalement de couleur brunâtre deviennent blanches après un traitement HPHT. Heureusement les diamants du type II sont rares. Sur la photo du diamant traité par Bellataire nous voyons un diamant taille brillant de 0,40 Ct, couleur H (blanc), provenant d’un diamant brun. Certains diamants sont « enduit » d’une couche CVD, pour lui donner soit une meilleur couleur, soit une couleur fantaisie. Le système connu sous le nom « coating » peut être aussi bien utilisé pour les autres pierres précieuses ou imitations que pour le durcissement de lentilles, de lunettes ou tout autre objet.
 
La détection
Si le consommateur désir acheter un diamant de synthèse ou manipulé, parce que le prix est plus attractif ou qu’il peut se permettre une pierre plus grande, plus belle, c’est sont choix. Par contre si le même consommateur désir acheter un diamant naturel non manipulé, il doit pouvoir l’acheter en toute confiance chez sont bijoutier. Heureusement il a, à sa disposition des laboratoires de réputation internationale (IGI, HRD, GIA, LFG, AGS) qui garantissent l’origine de la pierre. Le certificat ou rapport d’expertise donne tous les détails, même si il s’agit d’une pierre de synthèse ou traitée. La technologie des laboratoires d’expertises a évoluée au même rythme. Ils disposent d’équipements scientifiques inutilisés, mêmes inconnus au siècle passé. Les pierres sont au minimum analysées à l’aide de la spectroscopie UV, visible et infra-rouge, la photoluminescence, la spectrométrie, la fluorescence rayon X, la spectroscopie Raman, la cathodoluminescence, la diffraction de rayon X etc. Des appareils typiques pour les laboratoires gemmologiques ont été construit, e. a. au centre de recherche du HRD, le WTOCD à Lierre et par la De Beers, mettant à la disposition des laboratoires le D-Screen, le Diamond-View et le Diamond-Shure.
 
Conclusion
Vu que le diamant naturel sera épuisé avant la fin du siècle, il restera le diamant naturel de collection qui sera vendu comme des œuvres d’art et le diamant de synthèse pour la bijouterie. Le secteur diamantaire est vraiment rentré dans une nouvelle phase de son histoire.

20200106_940x400.jpg
08/01/20
“Lab Grown, Created, Man Made” en “Cultured” Robijnen en Saffieren | NL

Er werd de laatste jaren veel geschreven en gesproken over synthetische diamant, met ronkende benamingen…

20191022_Couronne_940x400.jpg
22/10/19
PRINCE NOIR, HISTOIRE D’UN RUBIS QUI N’EN ÉTAIT PAS | FR

Le grand négociant et collectionneur de pierres fabuleuses, Jean-Baptiste Tavernier déclare avoir vu deux «…

20190506_940x400.jpg
06/05/19
INFRAROOD SPECTROSCOPIE | NL

Wij hadden reeds spectroscopie gezien in UV-VIS en Raman, het is dan ook logisch dat…

20190324_940x400.jpg
24/03/19
Le Corail en danger ? | FR

Corail était connu et apprécié dès l’Antiquité. Sa couleur rouge vif à orangé a été…

20190205_AvaSpec_940x400.jpg
05/02/19
SPECTROMETRIE binnen ieders bereik | NL

Optische spectroscopie is een techniek voor het meten van de mate waarin licht wordt doorgelaten…

20190125_Woscam-new-name-Fenix_940x400.jpg
25/01/19
ANTWERP MADE A REVOLUTION IN DIAMOND POLISHING | EN

The Antwerp World Diamond Center (the organization that centralizes Antwerp's diamond sector), through its department…

20190109_DiamSynth_940x400.jpg
09/01/19
ESSAIS DE REPRODUCTION ARTIFICIELLE DU DIAMANT | FR

Après que les chimistes eussent découvert que le diamant n'était que du charbon cristallisé, on…

20181219_Gerken-poedermachine_940x400.jpg
19/12/18
EEN VERDWENEN BEROEP 2 - DE ZAGENMAKER | NL

In “Le Parfait joaillier ou Histoire des Pierreries” beschrijft Anselmus Boëtius de Boodt rond 1550…

20181210_940x400_alchemiste.jpg
10/12/18
ESSAIS DE REPRODUCTION ARTIFICIELLE DU DIAMANT | FR

Après que les chimistes eurent découvert que le diamant n'était que du charbon cristallisé, on…