DIAMANT NATUREL OU SYNTHETIQUE ? POUR OU CONTRE ? | FR

Le marché du diamant synthétique devient important, surtout aux États Unis. En Europe et en Extrême Orient le consommateur n’a jamais été attiré par des imitations ou des pierres précieuses synthétiques.
Pour cette raison la principale préoccupation de l'industrie du diamant aujourd'hui est la détection de diamants synthétiques qui pourrait être écoulés comme naturel. C’est une question importante qui doit être abordée afin de ne pas compromettre la confiance des consommateurs dans l'origine de leur achat. Actuellement les laboratoires et les experts maitrisent la situation sans problèmes majeurs.

Par contre la fabrication de diamants synthétiques est un procédé qui demande de forte pressions et des hautes températures, qui à son tour exige des combustibles fossiles. Ainsi l'industrie du diamant crée en laboratoire ne peut prétendre avoir aucun impact sur l'environnement.
 
Une étude de 2011, publiée par Ehudlaniado a tenté de quantifier et de comparer l'utilisation de l'énergie dans la fabrication de synthèse et l'extraction de diamants naturels. Il a été révélé que la production d'un diamant de grandeur et de qualité moyenne utilisant une déposition de vapeur chimique (CVD) a pris quatre semaines et a utilisée 28 kilowatts-heure d'énergie par carat. Cela comparé à la mine Argyle en Australie, qui utilise seulement 7,5 kilowattheures d'énergie par carat. L'exploitation minière dans d'autres endroits, comme l'exploitation minière sous-marine en Namibie, ou l'exploitation minière dans le nord du Canada, où l'accès aux réseaux électriques régionaux est impossible et nécessite l'utilisation de générateurs diesel, nécessite en effet une plus grande consommation d'énergie, mais pas à une telle mesure. Les fabricants de diamants synthétiques insistent sur les vertus de leur produit supposé « propre », il est un fait qu’ils sont moins chers que l'alternative naturelle, ils peuvent être achetés entre 20 à 40 % de moins. Vu la production en augmentation régulière, sortant des dizaines d’usines en compétition (américaines, russes, chinoises, japonaises et même suisse), il faut s’attendre à une baisse constante.
 
La réalité est que les diamants cultivés en laboratoire n'ont pas de valeur d'investissement intrinsèque. Cela restera toujours une copie fabriquée par l’homme, incomparable avec un produit naturel. Tout comme un tableau de maître peut avoir une valeur de plusieurs millions d’€ et sera une valeur refuge, une copie de ce même tableau, même s’il est difficilement décelable par un expert, restera une copie sans valeur réelle.
 
Les diamants naturels, restent à long terme un placement parmi d’autres. Les diamants synthétiques par contre perdent presque toute leur valeur immédiatement après l'achat.
 
Il en est de même pour les rubis, saphirs et émeraudes sortant des laboratoires de Knischka, Ramaura, Kashan, Douros, Lechleitner, Chatam, Linde, Kyocera et Inamori, qui ont créé une panique au courant des années 1970 à 1980. Des synthèses difficilement détectables mais principalement utilisé pour l’étude des pierres précieuses dans les écoles de gemmologie.
 
Depuis plusieurs décennies ils ont presque tous disparu du marché. Pourtant des pierres de de 2 à 3 carats synthétiques étaient vendue, malgré tout, à des prix de quelques centaines de dollars par carat, parfois plus. Seule les Verneuils et les Strass ou simplement du verre coloré sont encore utilisés dans la bijouterie fantaisie. Nous pouvons conclure que l’achat d’un diamant ne comporte aucun risque, le bijoutier est et reste responsable envers le consommateur. Par contre pour celui qui achète lors de voyages exotiques le risque est réelle.

20200220_940x400.jpg
20/02/20
Une variante dans la technique de taille des pierres précieuses | FR

Depuis la découverte de la taille des pierres précieuses, l'évolution technique a été stagnante. La…

20200129_DresdenGreenReplica_940x400.jpg
29/01/20
The Dresden Green | EN

This pure diamond probably originating from India, has an exceptional apple-green colour. It has the…

20200106_940x400.jpg
08/01/20
“Lab Grown, Created, Man Made” en “Cultured” Robijnen en Saffieren | NL

Er werd de laatste jaren veel geschreven en gesproken over synthetische diamant, met ronkende benamingen…

20191022_Couronne_940x400.jpg
22/10/19
PRINCE NOIR, HISTOIRE D’UN RUBIS QUI N’EN ÉTAIT PAS | FR

Le grand négociant et collectionneur de pierres fabuleuses, Jean-Baptiste Tavernier déclare avoir vu deux «…

20190506_940x400.jpg
06/05/19
INFRAROOD SPECTROSCOPIE | NL

Wij hadden reeds spectroscopie gezien in UV-VIS en Raman, het is dan ook logisch dat…

20190324_940x400.jpg
24/03/19
Le Corail en danger ? | FR

Corail était connu et apprécié dès l’Antiquité. Sa couleur rouge vif à orangé a été…

20190205_AvaSpec_940x400.jpg
05/02/19
SPECTROMETRIE binnen ieders bereik | NL

Optische spectroscopie is een techniek voor het meten van de mate waarin licht wordt doorgelaten…

20190125_Woscam-new-name-Fenix_940x400.jpg
25/01/19
ANTWERP MADE A REVOLUTION IN DIAMOND POLISHING | EN

The Antwerp World Diamond Center (the organization that centralizes Antwerp's diamond sector), through its department…

20190109_DiamSynth_940x400.jpg
09/01/19
ESSAIS DE REPRODUCTION ARTIFICIELLE DU DIAMANT | FR

Après que les chimistes eussent découvert que le diamant n'était que du charbon cristallisé, on…