Le Sri Lanka paradis des pierres précieuses | FR

L’ile de Ceylan, mieux connu sous le nom de Sri Lanka est l'une des sources les plus riches de pierres précieuses de la planète. Au fil des millénaires, elle est passée par une multiple variété de noms. Localement, elle a été appelé Sinhala, Sihala ou Lanka, tandis que dans la Bible c’était Orphir. Les Grecs la nommèrent Taprobane, alors que les Arabes l’appelaient Serendib ou Zeylan.
C’était Seilan pour Marco Polo et Ceilao pour les Portugais, ensuite Zeilan pour les Hollandais, et enfin, Ceylan pour les anglais.

LA MINE.
 
Le long des rivières asséchées ou dans les vallées, les dépôts sont généralement alluvionnaires et le processus d’exploitation artisanal. La localisation d’une nouvelle mine est souvent influencée par une consultation astrologique et d’un rituel religieux. Mais avant tout l’on décide du partage des trouvailles futures. D’une part le propriétaire du terrain et d’autre part le contremaître et son équipe, à cela peut s’ajouter le propriétaire de la pompe (moteur puissant) et le financier qui avancera les fonds comme par exemple les salaires des ouvriers, le matériel, la nourriture, etc. Le pourcentage entre chaque participant peut varier de 10 à 50 % et sera définitivement établi après de longues tractations de plusieurs jours.
 
La méthode la plus employée est l’excavation d’un grand puit ou d’un trou profond de plusieurs dizaines de mètres. Dans d’autre endroit l’on creuse des tunnels, mais ceci dépendent de la situation du gisement. Les gemmes se trouvent généralement dans les couches concentrées de gravillons, de sable ou de glaise, qui se si tuent en dessous des dépôts alluvionnaires plus jeunes. Les trous peu profonds sont soit rond, soit rectangulaires de plus ou moins 15 m de long sur 5 m de large, consolidé par une armature en bois afin de retenir l’éboulement, des troncs sont entrecroisés et retenus par des cordes, les ouvertures sont bouchées avec des feuilles. Ces trous sont généralement remplis d’eau et les mineurs y travaillent avec de l’eau jusqu’aux hanches. Les trous profonds sont rectangulaires soutenus par des planches et des poutres ; l’eau en est aspirée par des pompes puissantes fonctionnant au diesel. La boue contenant les pierres précieuse «l’Illam», de couleur grise est remontée dans des paniers en osier. Dans les trous profonds on creuse aussi horizontalement des tunnels qui suivent les veines à une profondeur de 20 à 40 m. On y creuse malgré tout avec des outils assez primitifs. La roche-mère est un calcaire dolomitique avec des gneiss. Les alluvions, « illam » ont épaisseur de 30 à 50 cm. L’on y trouve en dehors des saphirs aussi des « geudas », qui sont des saphirs d’un gris bleuté, une couleur peut appréciée mais qui lors d’un traitement thermique peut changer en un bleu de haut de gamme. Naturellement un beau saphir « non chauffé » aura toujours plus de valeur car le gemmologue peut à l’aide de son microscope découvrir le traitement.
 
Les thaïlandais étaient passé maître dans les traitements thermiques pendant des siècles.
 
L’on utilise des grands futs que l’on tapisse à l’intérieur de pierres réfractaires, des alvéoles sont pratiquées où l’on dépose les « geudas ». Un bruleur à mazout est placé dans le bas du fut et l’on chauffe pendant plusieurs heures voire jours. La période de refroidissement dure aussi quelques jours car un refroidissement trop rapide pourrait faire exploser les pierres. Tout l’art de la chauffe, bien garder secret, réside dans la température optimale, la période de chauffe et le refroidissement. Actuellement la chauffe se fait dans des fours électriques d’une manière plus scientifique.
 
LE LAVAGE
Chaque ouvrier laveur a un panier en osier rond d’un diamètre de 50 cm dans lequel l‘illam est déposé. Le tout est baigné dans l’eau afin de faire disparaître les petits gravillons et la fine boue. L’opération est faite plusieurs fois consciencieusement avec des mouvements lents et concentriques, pour finir il ne reste que des cailloux parmi lesquels on va trouver quelques corindons. Ceux ci resplendiront déjà à l’état brut sous les rayons du soleil implacable des tropiques. Chaque petit amas de pierres sera ainsi trié. Les pierres précieuses sont ensuite cachées dans une tige de bambou creuse et gardé sous l ‘œil vigilant du contremaitre. Car déjà les acheteurs sont assis au bord du trou protégé par un parapluie (contre les rayons du soleil). Ils attendent ainsi le moment pour offrir sur les trouvailles de la journée. Mais le contremaitre n’est pas toujours prêt à vendre sur place car il a plus d‘illusions de la valeur en allant vendre les pierres dans la ville principale de Ratnapura.
 
LA VENTE A RATNAPURA
C’est une ville importante, le centre des pierres précieuses du Sri Lanka. Chaque personne de cette ville vit directement ou indirectement des pierres précieuses. Chaque passant a sur lui des pierres précieuses. Les maisons le long de la route principale sont basses et simples, les fenêtres ont des barreaux par lesquels le mineur va passer le fruit de son dur Iabeur, généralement accompagné par quelques équipiers. Les acheteurs qui sont à l’intérieur sont principalement thaïlandais travaillant pour des importateurs de Bangkok. Ici aussi se passe le rituel de l’offre et de la demande ; tractation interminable qui peut se terminer par un refus, ainsi le mineur ira dans la maison voisine espérant obtenir quelques roupies de plus. Les achats ont lieu le matin jusqu’à 13 heures. Pour le touriste inexpérimenté c’est toujours risqué d’acheter sur place n’ayant aucune garantie de conformité et de la valeur. Par contre il pourra admirer 2 beau musés de pierres précieuses et de minéraux. Quant aux professionnels et experts ils trouveront de beaux spécimens de corindons bruts et d’autres pierres fines ainsi que des minéraux. De toutes les façons la plupart des saphirs sont assez clairs et devront subir une chauffe afin de donner un plus beau coloris allant du bleu vif au bleu roi.
 
LA TAILLE
Depuis plusieurs années le Sri Lanka a investi dans la création d’un centre de taille sous l’égide de EDB. (Bureau de développement pour l’exportation). Ainsi différentes tailleries se sont installées sur des normes bien plus modernes que celles de Surat, Jaipur ou Bangkok. Certaines tailleries travaillent ainsi full-time pour des importateurs d’Idar-Oberstein, soit en entreprise soit en joint-venture. La qualité de la taille est certainement au même niveau, si pas meilleure que celle des tailleries de Bangkok. Non seulement le matériel est ultra moderne mais l’organisation et l’infrastructure sont à une échelle industrielle et non plus artisanale ou archaïque comme l’on pourrait le croire au premier abord.
 
LE DIAMANT
Avec leur dextérité dans la taille des pierres de couleur, et leur expérience dans le domaine du négoce, il est normal que le gouvernement Sri Lankais a encouragé l’installation de taillerie de diamant. Déjà quelques grandes unités travaillent à plein rendement, ceci grâce à deux atouts : 1-Les salaires des ouvriers tailleurs sont compétitifs avec ceux de Bombay, Surat ou Jaipur.
 
2-Le gouvernement, ayant vu une nouvelle source de rentrée des devises sur la plus value, et surtout le potentiel de main d’œuvre, donne toutes les facilités allant des subsides à l’exonération des taxes sur le profit. Les tailleries de diamant étant dans une « Tax free zone ».
 
JOAILLERIE
Le gouvernement ayant autorisé l’importation de l’or en admission temporaire pour les usines exportatrices, (dans ce domaine aussi le Sri Lanka se défend pas mal), ce n’est plus vers Hong Kong ou Singapour que les fabricants de Colombo exportent, mais directement vers la place Vendôme et la rue de la Paix

20200106_940x400.jpg
08/01/20
“Lab Grown, Created, Man Made” en “Cultured” Robijnen en Saffieren | NL

Er werd de laatste jaren veel geschreven en gesproken over synthetische diamant, met ronkende benamingen…

20191022_Couronne_940x400.jpg
22/10/19
PRINCE NOIR, HISTOIRE D’UN RUBIS QUI N’EN ÉTAIT PAS | FR

Le grand négociant et collectionneur de pierres fabuleuses, Jean-Baptiste Tavernier déclare avoir vu deux «…

20190506_940x400.jpg
06/05/19
INFRAROOD SPECTROSCOPIE | NL

Wij hadden reeds spectroscopie gezien in UV-VIS en Raman, het is dan ook logisch dat…

20190324_940x400.jpg
24/03/19
Le Corail en danger ? | FR

Corail était connu et apprécié dès l’Antiquité. Sa couleur rouge vif à orangé a été…

20190205_AvaSpec_940x400.jpg
05/02/19
SPECTROMETRIE binnen ieders bereik | NL

Optische spectroscopie is een techniek voor het meten van de mate waarin licht wordt doorgelaten…

20190125_Woscam-new-name-Fenix_940x400.jpg
25/01/19
ANTWERP MADE A REVOLUTION IN DIAMOND POLISHING | EN

The Antwerp World Diamond Center (the organization that centralizes Antwerp's diamond sector), through its department…

20190109_DiamSynth_940x400.jpg
09/01/19
ESSAIS DE REPRODUCTION ARTIFICIELLE DU DIAMANT | FR

Après que les chimistes eussent découvert que le diamant n'était que du charbon cristallisé, on…

20181219_Gerken-poedermachine_940x400.jpg
19/12/18
EEN VERDWENEN BEROEP 2 - DE ZAGENMAKER | NL

In “Le Parfait joaillier ou Histoire des Pierreries” beschrijft Anselmus Boëtius de Boodt rond 1550…

20181210_940x400_alchemiste.jpg
10/12/18
ESSAIS DE REPRODUCTION ARTIFICIELLE DU DIAMANT | FR

Après que les chimistes eurent découvert que le diamant n'était que du charbon cristallisé, on…