Jules Cornet, géologue de génie et passionné | FR

Il jeta les bases de toute la géologie du Congo. Il fut adjoint à l'expédition Bia-Franqui (1891-1893).
Lors de la création de l’État Indépendant du Congo le roi Léopold II avait deux objectifs principaux : d’une part cartographié le nouvel état, la « terra incognita », e.a. découvrir les sources du Nil et d’autre part combattre les esclavagistes arabes de Zanzibar. « En 1890, le lieutenant-colonel Liebrechts écrit, se place le point culminant des difficultés financières du Roi, dont la fortune personnelle avait été absorbée par son entreprise africaine ». Mais la coupe était versée et il fallait continuer les prospections.

Jules Cornet avait été élevé dans le respect de la science et l’amour de la nature. Son père, François Léopold Cornet, était un géologue éminent, membre de la Classe des Sciences de I’Académie Royale de Belgique.
 
Jules Cornet est avant tout un naturaliste ; tout Jeune il étudie passionnément les petits animaux, analyse les fleurs, constitue des herbiers qui sont des modèles. « J’épelais à peine, écrit sa sœur Marthe, et il avait douze ans, quand il m’entraina dans les marais de Cuesmes et me fit asseoir dans une flaque d’eau pour m’apprendre à déterminer une renoncule aquatique ». Dans l’enfant percent déjà les tendances scientifiques et le don de l’enseignement. L’une des qualités maîtresses de Jules Cornet est l’observation, nous raconte son fils René-Jules, cette qualité il la acquise tout jeune au contact de son père qui lui inculqua profondément ses propres méthodes d’observation, au cours de fréquentes excursions dans la campagne boraine.
 
Jules Cornet subit une influence décisive de l’abbé Renard, son professeur de cristallographie, géologie et minéralogie à l’Université de Gand. Il approfondit la chimie avec Bakelandt, le futur inventeur de la bakélite. Le 15 octobre 1890, il est proclamé docteur en Sciences Naturelles, dans la section des Sciences Minérales, avec la plus grande distinction avec sa thèse « Recherches monographiques sur la nature et l’origine des roches phosphatées ».
 
En avril 1891 il rencontre par hasard le docteur Amerlinck, qu’il avait connu à l’Université. Le docteur lui apprit qu’il était engagé comme médecin de l’expédition Bia-Franqui (1891-1893) au Katanga. On cherchait un géologue…. Voudrait il l’accompagner ? Il lui parle du Bas-Congo et des rumeurs que la région serait riche en or, cuivre, cinabre. Un pays neuf, une aubaine pour l’exploration et les découvertes scientifiques. C’était pour le jeune docteur en sciences, d’une résistance physique hors du commun, un défi qui lui donna l’occasion de quitter la monotonie quotidienne. Le 18 mai 1891 il s’embarque à Anvers vers Boma. A Boma, Cornet profite pour excursionner les environs, le robuste marteau de géologue en main, qu’il avait choisi avec soin avant de partir, cassa les premières roches africaines ; ce marteau terminera sa carrière, quarante ans plus tard, dans une vitrine du musée du Congo à Tervuren « symbole d’un effort scientifique ». Le 26 juin la colonne se met en route avec 200 Noirs, le lendemain, on attaque la dure escalade du massif de Pallaba, pénible montée sous un Soleil de feu. Cornet fait trois fois le parcours normal, marchant en zigzags, s’écartant à gauche et à droite pour examiner le sol, frappant du marteau, s’arrêtant, pour sortir sa loupe et examiner un échantillon mesurant l’angle d’inclinaison des couches. Il arrive longtemps après les autres à l’étape, Et, tard dans la nuit se débattant contre les moustiques, il écrit dans ses carnets le compte rendu de la journée, dresse l’esquisse géologique du parcours effectué. Sans une défaillance, il accomplira ce travail chaque soir, quelle que soit sa fatigue ou son état de santé.
 
L’expédition traverse ensuite une région riche en minerais de fer. L’aiguille de la boussole est affolée. Cornet s’attarde longuement dans les sédiments ferrugineux. Le 6 juillet Cornet constate que la terre se prêtait partout à la fabrication des briques et que le calcaire était très abondant. En quelques jours il expose les théories générales sur l’érosion continental dans le bassin du Congo. Après multiples aventures parmi des populations soumises au roi M’Siri, qui nous seulement doit soumettre les villages mais aussi combattre les Arabes qui font régulièrement des incursions pour la prise d’esclaves et d’ivoire.

20211003_XRF_940x400.jpg
03/10/21
XRF ANALYSIS FOR JEWELLERS AND GEM ANALYSES | EN

XRF analysis is a non-destructive technique that takes advantage of the interaction between primary X-rays…

20210918_940x400.jpg
18/09/21
XRF (X-ray analyse) voor juwelen | NL

XRF-analyse is een niet destructieve techniek die gebruik maakt van de interactie tussen primaire X…

20210829_940x400.jpg
29/08/21
Diamants abimés | FR

Bien que le diamant soit la matière naturelle la plus dure, il a des points…

20210704_940x400_Rubis.jpg
04/07/21
LE MYANMAR-BIRMANIE | FR

« Le rubis évoque la splendeur et la joie. Si la rose représente la parfaite…

20210602_940x400.jpg
02/06/21
Goud | NL

De mens is altijd al gefascineerd geweest door dit onveranderlijke gele metaal, symbool van de…

20210322_940x400_The-Chineze-Car.jpg
22/03/21
Le diamant et la Chine | FR

La Chine est l’une des plus anciennes civilisations au monde et est souvent citée comme…

20210310_Bol_940x400.jpg
10/03/21
Oorsprong van diamant | NL

Wetenschappers hebben sinds het begin van vorige eeuw in laboratoria gezocht naar de industriële synthese…

20210302_Shah_940x400.jpg
02/03/21
SJAH | NL

Deze steen werd hoogstwaarschijnlijk gevonden in de omgeving van Golconda in Indië. Hij woog ruw…

20210224_Agnes_940x400_v2.jpg
24/02/21
LEGENDS AND STORIES | EN

Before diamond became an ornament, it was a caste symbol. In India e.g., white or…

20210105_Malachite-minerais-de-cuivre_940x400.jpg
05/01/21
Jules Cornet, géologue de génie et passionné | FR

Il jeta les bases de toute la géologie du Congo. Il fut adjoint à l'expédition…