LES DEBUTS DE LA DE BEERS | FR

Après la découverte d’Erasmus Jacobs l’Afrique du Sud se retrouvent, après une dizaine d’années, avec une production de trois millions de carats par an. Bien que l’Eureka n’avait pas reçu beaucoup d’attention, la suite déclencha la ruée vers le diamant.

La découverte suivante est à nouveau dans la propriété du paysan Schalk van Niekerk. En 1868 un jeune homme de la tribu Griqua, appelé Swartboy, a trouvé près de la rivière Orange une grosse pierre. Van Niekerk achète la pierre et il donne tout de suite tout son troupeau comme moyen de paiements, 500 moutons, 10 vaches et un cheval, Swartboy est stupéfait. La pierre de 83,5 carats, plus tard appelé l’étoile de l’Afrique du Sud est vendue pour 11.200 £. Quelques semaines plus tard, le pays est inondé par des milliers d’aventuriers venus de toutes les régions du monde, une ruée vers la rivière Orange au Vaal, tous voulait chercher des diamants. En 1870 Cecil Rhodes met pour la première fois le pied en Afrique, il n’avait pas de grandes ambitions, c’était un frêle jeune homme de 17 ans, fils d’un pasteur en Angleterre, qui l’envoie par bateau vers Natal sur la côte Est de l’Afrique du Sud chez son frère aîné un gentleman « farmer» qui s’occupe de la production du coton. Pendant l’été de 1870. Rhodes se joint aux mineurs de diamant qui sont arrivés au Cap ainsi que d’autres ports et qui ont dû parcourir près de 1.000 kilomètres à l’intérieur des terres pour se rendre sur les sites diamantifères. En char à bœufs cela prenait au moins 40 jours, mais la plus part des mineurs ne pouvaient pas se permettre ce luxe et marchait tout le chemin à travers les pistes boueuses, le long des rivières, encombrées de campements et infestés de moustiques propageant le paludisme. Une fois sur place les chercheurs délimitaient un morceau de terrain de quelques dizaines de mètres carrés à l’aide de 4 bâtons, pour creuser dans la couche supérieure. Ensuite, la terre est transportée sur une table, sur laquelle le gravier est trillé pierre par pierre pour y trouver des diamants. La nourriture fût rare, mauvaise et cher et un abri devait être improvisé en utilisant des planches, de la toile ou de la tôle ondulée. Pourtant une trouvaille occasionnelle d’un diamant redonnait de l’espoir. Un Anglais qui avait travaillé sans rien trouver pendant une demi-année, donna sa concession à son voisin et partit. Le lendemain son successeur découvre un beau diamant de plus de 29 carats ! Cecil Rhodes rejoint la légion d’aventuriers long de la rivière Vaal, à environ 100 kilomètres de l’endroit habituel, car l’on y aurait découvert des diamants. L’expérience des mineurs était que l’or et les pierres précieuses, vu le poids spécifique, devaient se trouvés dans les lits des rivières. C’est seulement plus tard que les prospecteurs surent que les pierres le long des berges des rivières ne sont pas les sites d’origine, mais qu’ils y ont été emportés par l’eau, du site vers le littoral. En octobre 1871 Cecil Rhodes décidé de partir pour une concession, qui était déjà connu, les mines de Kimberley. Les conditions de vie dans le nouveau site de Kimberley étaient encore plus chaotiques et primitives que le long des rivières. Un fouillis de tentes poussiéreuses, des cabanes en bois et en tôle de fer ondulé héberge les bureaux des concessions, des acheteurs de diamants, des avocats, des banques, des médecins de campagne, des bistros, des tripots, des bordels et quelques églises. Les fermes avoisinantes fournissaient de la nourriture et du bois de chauffage et le lait (voir l’importance plus loin), mais d’autres nécessités devaient venir de la côte à l’aide de chars à bœufs. Les mineurs, souvent venu de la rivière Vaal et Orange à Kimberley, sont allés travailler comme ils l’avaient fait le long des rivières. Le problème crucial est qu’il n’y avait pas d’eau disponible pour laver le sable et le gravier, de sorte que la terre creuser par les indigènes devait être brisé avec les mains. Cecil Rhodes avait apporté sa propre équipe de travailleurs zoulous de sa ferme et bien que le travail était en dessous de leurs rangs pour ces fiers guerriers, ils ont estimé qu’il était honorable de rembourser les sommes d’argent que leur avait prêté Rhodes. A la stupéfaction de ses collègues il confia ses concessions à Charles Rudd, et partit pour l’Angleterre, avec dans ses poches une petite fortune en diamants pour terminer ces études à Oxford. Lors de son séjour à Oxford grandi en lui un sens de l’autorité et il savait clairement ce qu’il voulait. Il était un partisan du darwinisme social, selon laquelle certaines élites possédaient une supériorité biologique innée. Il rêve d’un Empire britannique, c’était pour Rhodes une réalisation mystique d’amener l’Afrique du Sud et si possible le restant du continent africain, sous l’influence de la civilisation anglo-saxonne. Après huit ans, Rhodes obtient son diplôme d’université et débarque à nouveau en Afrique du Sud où il commence à acquérir une énorme fortune et s‘impose auprès des mineurs.
Plus d’un million de carats de diamants ont été vendus entre 1872 et 1874 et les prix sont restés stables pendant un certain temps. Malheureusement le marché du diamant à la suite de troubles financier international a commencé lentement à chuter. Les premiers prospecteurs de diamants autour de Kimberley avaient trouvés leurs pierres dans la « terre jaune », roche kimberlitique oxydée et friable. Lorsque la couche sous-jacente, la « terre bleue », la kimberlite plus dure fut heurtée, beaucoup pensaient que leurs concessions étaient épuisées. La terre bleue étant aussi de la kimberlite mais qui n’a pas subi d’érosion mit la puce à l’oreille de Rhodes.

10/04/17
LE GUIDE PRATIQUE D’INDENTIFICATION DES PIERRES PRECIEUSE | FR

Avant d'être une science, la gemmologie est un défi que relèvent bon nombre de professionnels…

27/03/17
DIAMANT NATUREL OU SYNTHETIQUE | FR

Depuis deux décennies le secteur diamantaire est confronté à une véritable révolution. Les diamants synthétiques…

15/03/17
TOERMALIJN | NL

Alhoewel toermalijn reeds gekend was in het Middel¬landse Zeegebied bij het begin van onze tijdrekening,…

31/01/17
Die zwei Verfahren HPHT (Hohe Drücke/ hohe Temperaturen) CVD (Chemical Vapor Deposition) | DE

Gutachter für Diamanten und Edelsteine, ungeschliffen und geschliffen. In der Fachzeitschrift AFG 195 wurde eine…

29/12/16
AQUAMARIJN | NL

Behorende tot de grote familie van beryl, biedt aquamarijn een gamma aan kleuren, gaande van…

20/12/16
LES DEBUTS DE LA DE BEERS | FR

Après la découverte d’Erasmus Jacobs l’Afrique du Sud se retrouvent, après une dizaine d’années, avec…

26/11/16
OPAAL | NL

Een andere steen van de kwartsfamilie is opaal. Opaal heeft een feeëriek aspect. Men vindt…

25/09/16
Les anciennes tailles, l’évolution de la taille du diamant | FR

Les pierres précieuses de couleur (rubis, saphirs, émeraudes, spinelles) sont taillées depuis l’aube des civilisations.…

11/07/16
ROOKKWARTS | NL

Deze steen, met een kleur gaande van licht havannabruin tot donkerbruin wordt vaak gezet in…

30/05/16
DIVA le retour du musée du diamant | FR

Dans le parc provincial Rivierenhof, l’on découvre le château Sterckshof, nommé d'après Gerard Sterck (†…